Les Siphons d’eau de Seltz

Derrière chaque Objet une Histoire:

Les Siphons d’eau de Seltz

Les siphons d’eau de Seltz sont ces bouteilles originales composées d’une carafe en verre, de forme cylindrique, ovale ou encore pyramidale, généralement le verre est  épais afin de résister à la pression contenue dans la bouteille, avec une tête en étain maintenue par une « bague de serrage » également en étain et munie d’un tube plongeur en verre permettant au liquide de monter pour s’échapper.

Jusqu’aux années 1900, les siphons étaient en porcelaine. Les pharmaciens étaient en charge de les remplir et de les distribuer. Par la suite, quand elles arrivèrent dans les bistrots, les bouteilles furent fabriquées en verre (bullé, nid d’abeille….), grillagé parfois (pour limiter les risques d’explosion), colorées de toutes sortes et en général personnalisées au nom du limonadier chargé du remplissage. Ce dernier remplissait la bouteille avec un mélange de poudre d’acide tartrique et de bicarbonate de soude afin de couper divers alcools (whisky, picon , vin, absinthe…). Les brasseurs ont par la suite personnalisés les siphons afin de les mettre en valeur par rapport aux autres bouteilles, par l’ajout de couleurs, de plaques émaillées ou encore de graphismes fleuris caractéristiques de la « Belle Epoque ».

L’invention des siphons révolutionna l’industrie car les simples bouteilles d’eau pétillantes  inondaient toujours les tables lors du débouchage et n’offraient qu’un ou deux verres d’eau réellement gazeuse.

Mais qu’appelle-t-on l’eau de Seltz ?

L’eau de Seltz est à l’origine une eau minérale naturellement gazeuse, l’eau de Seltz désignait d’après le petit Robert, en 1771, « une eau minérale naturelle dite eau de Selse ; de Selters, localité allemande ». La particularité de cette eau est qu’elle fut très rapidement connue pour ses propriétés thérapeutiques, digestives et diurétiques. Il s’agit d’une eau alcalino-muriatique, basique en raison de sa teneur en bicarbonate de soude et riche en sel. Ainsi, l’eau de Seltz était, au commencement du 20ème siècle, un véritable produit pharmaceutique qui ne se délivrait que sur ordonnance.

L’eau de Seltz était fabriquée dans les officines des pharmaciens à l’aube du 19ème siècle.  Tout commença avec l’apothicaire Suisse, Henri Albert Goose (1753-1816) qui fut à l’origine de la première fabrication industrielle de l’eau gazeuse.  Quand celui-ci rencontra le bijoutier Allemand, Johan Jacob Schweppes, qui eut l’idée de s’associer à Goose et au mécanicien, Nicolas Paul pour créer leur société en 1783 afin de fabriquer la première eau de Seltz artificielle et ce, grâce à « l’appareil de Genève ».

L’usage de l’Eau de Seltz s’est étendu à Paris en raison de la mauvaise qualité de son eau et surtout après l’épidémie de choléra de 1832. Pendant cette pandémie, l’eau de Seltz fut très largement utilisée pour arrêter les vomissements, désaltérer les malades, activer la fonction rénale et calmer les contractions des muscles et des intestins. L’eau gazeuse devient la boisson des classes aisées puis populaires. L’industrie de l’eau gazeuse se développe rapidement au 19ème siècle. De nos jours, l’eau de Seltz a été remplacée par le Perrier et le Schweppes.

Source : Revue d’histoire de la Pharmacie, Effervescence Pharmaceutique autour de l’Eau de Seltz, Cécile Royal et Thierry Lefebvre, 2006, volume 4, numéro 352, p513-5147

 

Pensez- vous être siphoquakhaophiles ?

Si vous vous lancez dans une collection de siphon d’eau de Seltz vous le deviendrez et rassurez- vous cela n’est pas dangereux (l’expression être siphonné ne vient pas de là), peut -être un peu addictif mais attention ne vous amusez pas à vouloir vous en servir, l’usage des siphons a été interdit dans les années 1950-1955 en raison du risque d’éclatement du verre. Ils restent aujourd’hui de beaux objets rares de décoration, plus ou moins rares et plus ou moins chers. Par exemple, même si on ne s’en sert plus la présence du tube en verre en bon état à l’intérieur du siphon augmente sa valeur. Certaines couleurs comme le rose sont réputées plus difficile à trouver et donc plus chères à l’achat.

Source : le blog des antiquités, club siphons

 


Juil 12, 2013 | Catégorie: Histoires insolites des objets | Commentaires: none

 



Laisser un commentaire

*