Le studio de photographe Lehnert et Landrock

Le photographe austro-hongrois Rudolf Lehnert (1878-1948) découvrit l’Orient par la Tunisie en 1903. Dès l’année suivante, accompagné d’Ernst Landrock (1878-1966) en qualité de gestionnaire, il installa un studio et une maison d’édition à Tunis. Leur succès grandit grâce à des portraits doux et sensuels, une attention constante au sujet et à sa mise en lumière, mais aussi à des nus orientalistes qui sont très appréciés tant des artistes-peintres que des européens en quête d’ « exotisme ». La maison d’édition diffuse des tirages argentiques virés à l’or (qui donne des tons pourpre à rouge, mais aussi qui favorise la bonne conservation du tirage à travers le temps), des cartes postales, ainsi que des héliogravures de très bonne qualité. Mais en 1914, le photographe Lehnert est arrêté pour espionnage, et le studio ainsi que son matériel sont mis sous séquestre. Landrock parvient lui à fuir en Suisse, où il est rejoint par son associé en 1916.

À la fin de la guerre, tandis que Landrock commercialise des rééditions des scènes tunisiennes, Lehnert cherche à faire lever le séquestre de leurs biens. En 1924 enfin, les deux L installe un nouveau studio au Caire, en Égypte. Mais le succès n’est pas au rendez-vous, et la concurrence est rude. Ils décident de ne se concentrer que sur la vente de carte postale, pour éviter la faillite.

Dans les années 30 une dispute à propos du rachat des droits de Lehnert par Landrock sépare les deux hommes. Le portraitiste retourne exercer seul à Tunis, et bien que connaissant un succès moindre, est reconnu pour ses vues de Sidi Bou Saïd.

Le travail de Lehnert et Landrock sombre dans l’oubli jusque dans les années 1980 et la redécouverte de négatifs et tirages par un descendant de Landrock. La reconnaissance est alors mondiale, et le studio connaît un immense succès auprès des collectionneurs.

 

Vous pouvez retrouver nos héliogravures L&L en cliquant sur les images ci-dessous:


Juil 25, 2017 | Catégorie: Histoires insolites des objets | Commentaires: none

 



Laisser un commentaire

*